Archives de catégorie : colloques

L’urgence dans les langues : interactions, médiations et inventions langagières en migration : Colloque anr Liminal, 10-11 septembre 2019

L’urgence dans les langues : interactions, médiations et inventions langagières en  migration

Colloque mi-parcours ANR Liminal, 10-11 septembre 2019

Inalco, 65 rue des grands moulins 75013 Paris – Amphithéâtre  7 + Auditorium, Entrée libre sans inscription

Depuis novembre 2017, les chercheur.e.s de Liminal, programme financé par l’Agence nationale de la recherche, étudient les interactions et les médiations langagières dans les temporalités de l’urgence, dans les centres et campements d’Ile de France, du Calaisis et de la frontière franco-britannique, à Briançon et à la frontière franco-italienne. Ces lieux sont autant d’espaces où la communication et la diffusion d’informations est à la fois vitale et entravée.  Aux contraintes physiques et psychiques qui s’exercent sur les sujets exilés s’ajoutent fréquemment des violences dans les langues et dans la traduction,  qu’elle soit insuffisante, inadaptée ou autour d’intraduisibles. Les langues dans l’urgence sont aussi, en conséquence, une urgence dans les langues.

A mi-parcours des travaux du programme Liminal, un premier état des lieux sur les langues dans l’urgence peut être envisagé dans ses différents aspects : juridiques et pratiques (accès à l’information, guides et niveaux de langues, outils de diffusion) ; structurels  (profils et fonctions des locuteurs engagés dans l’accueil et l’hébergement, représentations de la langue) ; de médiation (niveaux de traduction et de langues, médiateurs-pairs…) ; subjectifs (de position, d’engagement, de formes d’interaction) ; langagiers enfin, avec la création de nouveaux vocabulaires et de lexiques véhiculaires dans le vif de l’expérience. Glissements d’une langue à l’autre, emprunts et stratégies linguistiques par des populations multilingues, appropriation d’acronymes, détournements de sens, transformations des référents, caractérisent ces inventions élaborées pour et contre l’urgence, par utilité et résistance. Ces « bricolages » sont aussi ceux de salariés et aidants du premier accueil ; ils créent une zone de possibilités et d’incertitudes dans laquelle la communication non-verbale joue également un rôle important.

Cet espace des langues et des pratiques langagières, octroyé ou conquis, met à l’épreuve les représentations de la nation et de l’hospitalité, les constructions croisées de la figure « des migrants » et de l’étranger, de leurs langues et cultures. Il questionne les fonctions des acteurs locuteurs et la diversité de leurs statuts (interprètes, médiateurs, « traduisants » informels), leurs relations avec les acteurs non locuteurs (acteurs étatiques, associatifs, bénévoles, militants, chercheurs etc.). Plus généralement, cette crise des langues dans l’accueil interroge les modalités de gestion de la « crise » migratoire, entre obligations légales et évaluation des besoins. 

De fait, à travers les langues, ce qui se dessine est la place faite au sujet exilé, à la fois comme individu et comme élément d’un dispositif d’accueil lui-même en crise. C’est précisément sur ces enjeux que ce colloque entend revenir dans une perspective résolument multidisciplinaire réunissant dans chaque panel chercheurs et acteurs, réflexions et pratiques.

Coordination scientifique : Alexandra Galitzine-Loumpet & Marie-Caroline Saglio Yatzimirsky

msaglio@inalco.fr; alexandra.galitzine-loumpet@inalco.fr

Programme 

Continuer la lecture de L’urgence dans les langues : interactions, médiations et inventions langagières en migration : Colloque anr Liminal, 10-11 septembre 2019

Interprétation / Médiation en contexte migratoire. Retour sur table-ronde

Retour, en photographie, sur la table-ronde du 15 février 2019, table ronde :

Interprétation/Médiation en contexte migratoire

animée par Delombera Negga (PLIDAM, Inalco) avec les membres de l’ANR LIMINAL (de gauche à droite) : Rohullah Sidiqullah (LIMINAL),  Shahzaman Haque (PLIDAM, Inalco), Anne Pauwels (SOAS), Héba Medhat-Lecocq (PLIDAM, Inalco), Nisrine Al Zahre (EHESS),

dans le cadre du colloque Former des traducteurs et des interprètes : des prérequis au marché du travail, Inalco 65 rue des Grands Moulins, 75013 Paris, 16h50-17h50

Colloque “Violence et récit : recueillir, transcrire, transmettre” 28-29 mai 2018

Violence et récit : recueillir, transcrire, transmettre.

Les sciences humaines et sociales face aux récits de violence

28-29 mai 2018, Amphi Turing (bât. Sophie Germain) Université Paris Diderot (entrée libre, sans inscription).

Programme : 

28 mai 2018

 9h00 – Ouverture du colloque :  Sibel Agrali, directrice du Centre de soins Primo Levi

9h10- Introduction : Laetitia Bucaille (PU histoire, CESSMA-Inalco) & Marie-Caroline Saglio-Yatzimirsky (PU anthropologie, psychologue, CESSMA-Inalco, LIMINAL)

 9h30 –Panel 1- Le récit de violence, une mise à l’épreuve du locuteur et de son auditoire

Modératrice : Marie-Caroline Saglio-Yatzimirsky  / Discutante : Nisrine Al Zahre (linguiste, EHESS, LIMINAL)

– Alexandra Galitzine-Loumpet (anthropologue, CESSMA-Inalco, LIMINAL) – S’exposer à entendre. Conditions de réception et représentations des sujets en migration 

– Bertrand Piret (psychiatre, psychanalyste, membre fondateur de Parole sans frontière, Strasbourg) – Spécificités de l’écoute psychanalytique de la violence  

10h45 – Pause Café

– Arnold Castelain (psychologue clinicien, SOS Solidarités) – Psychotrauma, jeté de poudre aux yeux et temporalité psychique

 – Daria Rostirolla (psychologue, anthropologue, Centre F. Minkowska) – L’intervention clinique face au récit de violence : approche narrative et construction de soi

12h 30 – Déjeuner

14h – Panel 2- Le récit et ses cadres : médium de sortie de la violence

Modératrice: Raffaela Cucciniello (psychologue clinicienne, anthropologue, CMP la Chapelle) / Discutante : Elise Pestre (MdC Psychologie clinique, psychanalyste, CRPMS Université Paris Diderot, LIMINAL, CET)

Christine Davoudian (médecin, psychothérapeute, Médecins du Monde) – Au sortir de l’enfer : réapprendre à parler

 – Omar Guerrero (psychologue, psychanalyste, Centre Primo Levi) –  La valeur thérapeutique du récit 

 15h15- Pause Café

 – Alessandro Triulzi ( PU histoire, Université de Naples l’Orientale) – Les mots pour le dire : un ‘cercle narratif’ avec des arrivants somaliens à Rome 

–  Colette Le Petitcorps (sociologue, Université de Lisbonne) – Violences psychologiques au travail et isolement social, L’énoncé difficile des récits de bonnes à l’Ile Maurice

17h- 18h- Projection-débat – Kwibuka de Michelle Muller, 36 mn, 2017
Le film retrace la genèse de l’atelier de mémoire créé en 2014 lors de la 20e commémoration du génocide des Tutsi. Après une année de thérapie et un voyage de mémoire, le groupe des grandes mamans a mis en œuvre en 2012 la première cérémonie Kwibuka à la Maison de quartier, qui depuis se déroule chaque année.

Projection suivie d’un débat avec la réalisatrice

 29 mai 2018

Continuer la lecture de Colloque “Violence et récit : recueillir, transcrire, transmettre” 28-29 mai 2018

Séminaire doctoral ANR Liminal – Inalco Janvier/ Juin 2018

Le séminaire doctoral Inalco de l’ANR LIMINAL débutera en janvier 2018. Il se tiendra , sauf mention contraire, au pôle recherche de l’Inalco, 2 rue de Lille 75007 Paris, salle des plaques.

Le séminaire doctoral s’adresse à tous les étudiants doctorants, chercheurs et acteurs et plus généralement à l’ensemble des publics intéressés par la spécificité des médiations et des interactions avec les populations dites migrantes ou exilées dans un contexte d’urgence. Chaque séance est coordonnée par un des chercheurs de l’ANR LIMINAL (2017-2020) autour d’une problématique spécifique (le terrain anthropologique sensible auprès des demandeurs d’asile, les enjeux de la traduction en contexte de migration, les ressentis et positionnements de l’interprète). Chaque séance ouvre le dialogue entre les chercheurs et les acteurs de terrain invités (un interprète en centre d’accueil ou en foyer, directeur d’association, acteur institutionnel, etc.).Le séminaire est libre et ouvert à toutes et tous.  

Voici les dates et l’avant-programme.  Chaque séance fera l’objet d’une annonce spécifique.

22 janvier 2018 /  14h-17h : Intermédiaires, interprètes, médiateurs ? Statuts et champs d’intervention (séance introductive coordonnée par Marie-Caroline Saglio Yatzimirsky & Alexandra Galitzine-Loumpet CESSMA), avec Wenjing Guo (centre de la Rochefoucault, Association Aurore), Bénédicte Parvaz Ahmad (ANR LIMINAL, ERTIM), Anaïk Pian (U. de Strasbourg, ANR Babels)

19 février 2018 / 13h30-16h30Migrations dans et de la Corne de l’Afrique : langues et parcours (après-midi d’étude coordonnée par Delombera Negga PLIDAM) avec : Joseph Alemu (interprète, traducteur, médiateur), Bezunesh Tamru (U. Paris 8 Vincennes), Alessandro Triulzi (U. de Naples “L’Orientale”, Archivio delle memorie migrante)

19 mars 2018 / 13h30-16h30 : Médiation et représentation. Comment faire entendre la voix des exilés ? Séance organisée par Yasmine Bouagga (CNRS- ENS Triangle) :  avec Moussa Abdallah Mahdi (ancien relais communautaire soudanais à Calais) et Myriam Rachih, médiatrice du Secours Catholique- Calais.

9 avril 2018/ 13h30-16h30“Tu n’es qu’un dictionnaire !” :  représentations de l’interprète et de la traduction  (séance coordonnée par Nisrine Al Zahre/ EHESS) avec  Jocelyne Clément (psychologue clinicienne), Hala Trefi Ghannam (interprète, traductrice), Mariam Dembele (sciences politiques, interprète) et Nil Denis (traductrice, interprète, médiatrice)

28-29 mai 2018 : Violence & récit : recueillir, traduire, transcrire, colloque international en partenariat avec l’axe “Spatialité, domination et violence” (CESSMA)  (Colloque coordonné par Marie-Caroline Saglio-Yatzimirsky, Laetitia Bucaille et Elise Pestre) Programme ici 

22 juin 2018 / 14h-18h  : Migrations en Afghanistan : culture, décisions et politiques, en partenariat avec le Ceri Sciences-Po.: avec Schuster  (University of London),  Belgheis Alavi Jafari (Kaboul University)  et la projection du film Welcome in Paristan, de Mohamad Reza Safibdad (2017 – 75 min ) en présence du réalisateur.  Séance organisée par Marie-Caroline Saglio Yatzimirsky (Liminal, Inalco) et Hélène Thiollet (Ceri, Sciences Po) – Sciences Po, Amphi Jean Moulin, 13 rue de L’Université 75007  Entrée libre avec inscription ici

Politique européenne d’accueil, Ethique de la traduction. Colloque international 7-9 décembre 2017, INALCO

Trois membres du programme ANR LIMINAL interviennent dans le colloque international  “Politique européenne d’accueil, Ethique de la traduction” coorganisé par Organisé par le Groupe SOS Jeunesse, l’Inalco,  laTechnische Universität Dresden, en partenariat avec ISM Interprétariat, qui aura lieu du 7 au 9 décembre 2017 dans le grand auditorium de l’INALCO.

Amir Moghani (CERLOM) coordinateur de l’axe 2 de LIMINAL en est l’un des coordinateurs scientifiques. Il interviendra en ouverture du colloque, le 7 décembre 2017.

Marie-Caroline Saglio Yatzimirsky (CESSMA), coordinatrice scientifique de LIMINAL,  présentera le 8 décembre, à 11h15, une communication intitulée  Quelles traductions pour quelles cultures et pour quelles langues ? Les aménagements d’une consultation de psychotrauma.

Alexandra Galitzine Loumpet (CESSMA) co-coordinatrice de LIMINAL, interviendra le 9 décembre à 14h intitulée Langues en situation migratoire et enjeux de pouvoirs  et présentera succintement le programme LIMINAL.

Programme général ici : http://www.inalco.fr/sites/default/files/asset/document/programme_colloque_ethique_traduction.pdf

A signaler : Inscription obligatoire dans la limite des places disponibles à l’adresse : colloque.jeunesse@groupe-sos.org
Gratuit pour les étudiants, participation de 40 euros pour les professionnels