Archives de catégorie : Séminaire 2020

L’expérience du déplacement – et ses mots en arabe soudanais, 11 mars 2020

Prochaine séance du séminaire doctoral / DIU Hospitalité, Médiations, Migrations (Inalco, U. de Paris) : le mercredi 11 mars 2020, 17-20h,

Cette séance aura exceptionnellement lieu salle 315 Inalco 65 rue des grands moulins  75013 Paris. Séance ouverte à tous

L’expérience du déplacement – et ses mots en arabe soudanais

avec les étudiants du DIU H2M :
  • Mhmoud ADIMO
  • Yasir YOUSSIF
  • Ali MOHAMED 
  • Zeinab MOHAMMED

et avec les présences exceptionnelles de Mohamed MOUSSA HARUN, étudiant Inalco et écrivain, Suhaib GASMELBARI, réalisateur du film Talking with trees (2019) et d’autres invités.

Présentation des intervenant.e.s du DIU.

Yasir YOUSSIF, a  suivi une formation en 2018 avec Bastina Voyage, une association de tourisme solidaire en collaboration avec l’Université Paris Descartes dans le cadre du programme Migrantour. Il a exercé le métier de guide au MACVAl dans le  cadre de l’exposition Persona Grata en 2019. Il est depuis 2018 conférencier pour le programme Migrantour. Il est actuellement étudiant au  H2M, à l’INALCO et parle l’arabe et le Massalit.

Mahmoud ADIMO est titulaire d’une licence en économie de l’Université Omdorman Ahlia  à Khartoum au  Soudan. Il a travaillé avec le World Food Program en 2013 dans les camps au Darfour.  Il a de nombreuses expériences avec des associations en région parisienne. Il a travaillé comme interprète en 2017 et 2018 avec Emmaüs Solidarité dans le centre de premier accueil de la Porte de la Chapelle puis comme médiateur au sein de l’équipe des maraudes migrants de FTDA  de 2018 à 2020. Il a suivi une formation en « Droit des étrangers » et en « Analyse de pratiques formatives » à FTDA en 2018 et en 2019. Il est actuellement  étudiant  H2M a l’INALCO. Il parle bargo, zagawa, arabe et  anglais.  

Ali MOHAMED a fait des études jusqu’au baccalauréat au Soudan, puis une licence de droit au Caire. Il a travaillé comme bénévole dans le camp de déplacés de Kalma en 2004, où il a acquis une expérience dans le domaine social (humanitaire, assistance aux personnes handicapées et âgées), puis bénévole à l’association PSTIC, partenaire de l’UNHCR en Egypte puis comme intervenant social jusqu’en 2014.  En France, il a été bénévole pour Coalia pour l’interprétariat  anglais / arabe et un peu français /arabe pendant sa  procédure de demande d’asile. Il travaille  maintenant pour Emmaüs Solidarité. Il a également obtenu un  diplôme DAEU en Juin 2019 à l’université Paris Nanterre et suit actuellement la formation DIU H2M Hospitalité, médiations, migrations – Université Paris Descartes/ Inalco. En plus de l’arabe et de l’anglais, il parle four.

Zeinab MOHAMMED a obtenu son bac en biologie au Soudan. En France, elle est interprète arabophone et anglophone dans un centre d’hébergement d’urgence. Elle est également traductrice pour  l’association WATIZAT et médiatrice bénévole à La Cimade. Elle y développe son projet professionnel  qui est de mettre en relation des personnes accueillies avec les bénévoles de La Cimade, et de mobiliser les partenaires pour la mise en place d’actions dans et hors du centre. Elle est assistante planificatrice d’organisation des différentes animations et projets. Zeinab est également étudiante dans le DIU Hospitalité, médiations, migrations.

 

Dire, qualifier, transmettre… Les mots de l’exil des persanophones et des dariphones, 12 février 2020

Prochaine séance du séminaire doctoral / DIU – attention cette séance est réservée aux étudiants du diplôme interuniversitaire Hospitalité, Médiations, Migrations (H2M, Inalco – Université de Paris), du séminaire doctoral Inalco, et aux membres de LIMINAL. 

Dire, qualifier, transmettre… Les mots de l’exil des persanophones et des dariphones

12 février 2020 , 17-20h, salle L.04, Inalco Recherche 2 rue de Lille 75007 Paris

avec les étudiants du DIU H2M :
  • Abdul-Azam AZIZI
  • Mahtab GHORBANI
  • Nafisa MUNSIF
  • Sabria SHERZAD

Coordination : Azita BATHAÏE  (anthropologue, LIMINAL)

Nafisa Munsif a obtenu une Licence en Pharmacie à l’Université de Kaboul et un Master en Relations Internationales à l’Université Kâteb à Kaboul. Elle a une longue expérience dans les différentes ONG en Afghanistan. Elle a également travaillé dans les commissions électorales (Afghanistan Election Commission et Afghanistan Independant Human Right Commission). Elle est actuellement étudiante en H2M à l’INALCO.

Sabria Sherzad a travaillé comme interprète Dari-Hindi dans un hôpital de 2010-2011. Elle a obtenu son diplôme de sage-femme en 2014 à Kunduz en Afghanistan puis a travaillé à l’Hôpital privé Rahman Baba à Kunduz  en tant que sage-femme. Depuis son arrivée en France elle est étudiante L1 de persan et également étudiante en H2M à l’INALCO.

Abdul Azam Azizi a obtenu une Licence de Droit et de Sciences Politiques à l’Université de Kaboul. Il a également enseigné l’histoire et le persan au collège privé Danesh à Kaboul. Il est actuellement étudiant en relations internationales et prépare le diplôme H2M à l’ INALCO et à Paris Descartes. Il est le responsable exécutif de l’association culturelle Azadi.

ateliers liminal 2020 : vocabulaire(s) des migrations – programme

Le séminaire du programme ANR LIMINAL, se transforme cette année en ateliers consacrés aux Vocabulaires, parlers, politiques des migrations . 

 dates : 29 janvier, 12 février, 11 mars, 1er avril, 13 mai, 29 mai 2020   (coord. M.C. Saglio Yatzimirsky et A. Galitzine Loumpet)

lieu : Maison de la recherche, Inalco, 2 rue de Lille 75007 Paris, salle L04.

Il s’agira de réfléchir aux définitions possibles d’un vocabulaire de la migration qui soit avant tout un vocabulaire des sujets en migration et en exil : mots ressources de l’asile, mots frontières entre l’administration et ses utilisateurs, les demandeurs d’asile, les avocats,  les travailleurs sociaux, les personnels des associations ou les militants; termes malentendus. Ce vocabulaire qui s’invente dans les campements et les centres, sur les routes ou contre les politiques d’asile, qui s’ancre dans chaque spécificité langagière et socio-culturelle et glisse d’une langue aux autres,  n’atteste pas seulement d’une puissance d’agir des sujets qui serait d’abord puissance de nommer, politique du langage plutôt que langues du politique; il éclaire les bricolages et inventivités, les appropriations, les espaces de rencontre et de résistances. Il interroge de la même façon, les fonctions et les positionnements, des interprètes et traducteurs en premier lieu, mais aussi des autres acteurs, chercheurs y compris.

Enfin, la question est également celle d’un renouvellement conceptuel : s’il fallait trouver un terme remplaçant celui de “migrant”, en quelque sorte corrompu par l’usage médiatique et politique, quel serait-il  ? Existerait- il un équivalent dans les langues concernées qui puisse être introduit en français, porteur d’une charge sémantique renouvelée et en quelque sorte déplacée ?  Gharib, l’exilé, l’étranger ou, plus largement employé encore et compris dans plusieurs langues, Muhajir, le régfugié, terme souvent employé à Calais ? 

Les premières discussions auront lieu en ateliers fermés, réunissant étudiants médiateurs du Diplôme inter-universitaire Hospitalité, Médiations, Migrations (H2M) Inalco – Université de Paris,  doctorants de l’Inalco et membres de l’équipe multidisciplinaire de LIMINAL. Le produit de ces réflexions communes sera par la suite partagé avec un plus large public : acteurs, chercheurs, aidants …. Chaque séance publique fera l’objet d’une annonce particulière.