Archives par mot-clé : camps

Routes, campements, dispositifs de contrôle et d’entrave. Le régime frontalier en Europe / 18 octobre 2019, Calais

L’ANR LIMINAL/ Inalco s’associe à l’Observatoire des Territoires Frontaliers (ObsTerFro) soutenu par l’Institut Convergences Migrations, et au Laboratoire d’Anthropologie visuelle de l’Université de Gênes pour un séminaire public : 

 

Routes, campements, dispositifs de contrôle et d’entrave. Le régime frontalier en Europe 

le vendredi 18 octobre 2019 à 18h, au Centre Européen de Séjour de Calais, Rue du Maréchal de Lattre de Tassigny.

Entrée libre et ouverte à tous

 

Programme 

  • Présentation du projet « Observatoire des Territoires Frontaliers ». Luca Giliberti (Université de Gênes, URMIS, ObsTerFro-ICM)

Interventions : 

  • En route vers Calais. Regards ethnographiques à partir de l’Italie et de la Grèce. Luca Queirolo Palmas (Université de Gênes) et Federico Rahola (Université de Gênes)
  • Pratiques policières et mobilisations à la frontière franco-italienne. Points de vue croisés recherche-action dans le briançonnais et les Alpes-Maritimes. Agnès Antoine (Tous Migrants), Agnès Lerolle (CAFI, ObsTerFro-ICM) et Daniela Trucco (ERMES, ObsTerFro-ICM,  ANR Liminal)
  • Franchir la frontière à Calais. L’expérience des contrôles et des campements. Yasmine Bouagga (CNRS, Triangle, ENS Lyon, ANR Liminal)

Modératrice : Swanie Potot (CNRS, URMIS, ObsTerFro-ICM)

Discutante : Alexandra Galitzine-Loumpet (Cessma Inalco, ANR Liminal, ObsTerFro-ICM)

L’ Observatoire de Territoires Frontalies est un projet basé sur des actions de dialogue, mise en réseau et comparaison entre chercheurs et acteurs de terrain travaillant sur divers lieux-frontières en Europe, en particulier Alpes-Maritimes, Hautes-Alpes et Calaisis. Le projet, réalisé à l’initiative de l’Observatoire des Migrations dans les Alpes-Maritimes, est financé par l’Institut Convergences Migrations. ObsTerFro prévoit quatre journées d’étude itinérantes – en relation aux territoires étudiées, pensées en synergie entre chercheurs et acteurs de terrain – avec des visites de terrain, des séminaires de discussion interne, des séminaires publics.

 

 

 Plus d’informations : 
https://obsmigration.hypotheses.org/969 

L’urgence dans les langues : interactions, médiations et inventions langagières en migration : Colloque anr Liminal, 10-11 septembre 2019

L’urgence dans les langues : interactions, médiations et inventions langagières en  migration

Colloque mi-parcours ANR Liminal, 10-11 septembre 2019

Inalco, 65 rue des grands moulins 75013 Paris – Amphithéâtre  7 + Auditorium, Entrée libre sans inscription

Depuis novembre 2017, les chercheur.e.s de Liminal, programme financé par l’Agence nationale de la recherche, étudient les interactions et les médiations langagières dans les temporalités de l’urgence, dans les centres et campements d’Ile de France, du Calaisis et de la frontière franco-britannique, à Briançon et à la frontière franco-italienne. Ces lieux sont autant d’espaces où la communication et la diffusion d’informations est à la fois vitale et entravée.  Aux contraintes physiques et psychiques qui s’exercent sur les sujets exilés s’ajoutent fréquemment des violences dans les langues et dans la traduction,  qu’elle soit insuffisante, inadaptée ou autour d’intraduisibles. Les langues dans l’urgence sont aussi, en conséquence, une urgence dans les langues.

A mi-parcours des travaux du programme Liminal, un premier état des lieux sur les langues dans l’urgence peut être envisagé dans ses différents aspects : juridiques et pratiques (accès à l’information, guides et niveaux de langues, outils de diffusion) ; structurels  (profils et fonctions des locuteurs engagés dans l’accueil et l’hébergement, représentations de la langue) ; de médiation (niveaux de traduction et de langues, médiateurs-pairs…) ; subjectifs (de position, d’engagement, de formes d’interaction) ; langagiers enfin, avec la création de nouveaux vocabulaires et de lexiques véhiculaires dans le vif de l’expérience. Glissements d’une langue à l’autre, emprunts et stratégies linguistiques par des populations multilingues, appropriation d’acronymes, détournements de sens, transformations des référents, caractérisent ces inventions élaborées pour et contre l’urgence, par utilité et résistance. Ces « bricolages » sont aussi ceux de salariés et aidants du premier accueil ; ils créent une zone de possibilités et d’incertitudes dans laquelle la communication non-verbale joue également un rôle important.

Cet espace des langues et des pratiques langagières, octroyé ou conquis, met à l’épreuve les représentations de la nation et de l’hospitalité, les constructions croisées de la figure « des migrants » et de l’étranger, de leurs langues et cultures. Il questionne les fonctions des acteurs locuteurs et la diversité de leurs statuts (interprètes, médiateurs, « traduisants » informels), leurs relations avec les acteurs non locuteurs (acteurs étatiques, associatifs, bénévoles, militants, chercheurs etc.). Plus généralement, cette crise des langues dans l’accueil interroge les modalités de gestion de la « crise » migratoire, entre obligations légales et évaluation des besoins. 

De fait, à travers les langues, ce qui se dessine est la place faite au sujet exilé, à la fois comme individu et comme élément d’un dispositif d’accueil lui-même en crise. C’est précisément sur ces enjeux que ce colloque entend revenir dans une perspective résolument multidisciplinaire réunissant dans chaque panel chercheurs et acteurs, réflexions et pratiques.

Coordination scientifique : Alexandra Galitzine-Loumpet & Marie-Caroline Saglio Yatzimirsky

msaglio@inalco.fr; alexandra.galitzine-loumpet@inalco.fr

Programme 

Continuer la lecture de L’urgence dans les langues : interactions, médiations et inventions langagières en migration : Colloque anr Liminal, 10-11 septembre 2019