Archives par mot-clé : interprétariat

Lingua (non) grata. Les langues à l’épreuve des politiques migratoires. Colloque international de clôture ANR LIMINAL, 14-15 sept. 2021, Inalco

Lingua (non) grata.

 Les langues à l’épreuve des politiques migratoires

Colloque international de clôture de l’ANR LIMINAL, 14-15 septembre 2021

Ce colloque sera l’occasion d’engager plusieurs actions en faveur de l’Afghanistan

Coordination scientifique :
 Marie-Caroline Saglio-Yatzimirsky & Alexandra Galitzine-Loumpet  / Conception graphique : Laura Genz 

 

Grand Auditorium de l’ Inalco, 65 rue des grands moulins 75013 Paris- Entrée libre sur inscription  : ici   

– Passe sanitaire ou PCR exigé

Retransmission en direct : https://www.youtube.com/c/Inalco_officiel

 

Contacts: msaglio@inalco.fralexandra.galitzine-loumpet@inalco.fr 

Programme : Livret colloque Liminal 2021-def13-210910

Argumentaire

Que font aux langues les espaces sociaux de la migration ? De quelles façons mettent-elles à l’épreuve les politiques migratoires ? Que deviennent les sujets et les langues sur le qui-vive face à la langue de souveraineté du pays d’arrivée ? Quelles sont les politiques de traduction, le rôle des « traduisants », bénévoles ou salariés impliqués dans l’acte de traduire sans en avoir ni le statut ni la légitimité ? L’expérience migratoire invente-t-elle des bricolages linguistiques spécifiques – un parler de la migration composé d’acronymes, de mots inventés, détournés ou codés, de schibboleths, utilisés par les exilés mais aussi, parfois, par les solidaires et les administrations de l’asile ? Et si c’est le cas, comment qualifier ce « migralecte », le collecter et l’analyser, restituer sa charge subjective, ses violences – coloniales, racialisées, policières –, et ses puissances – de dérision, de résistance, de subversion ?

Ces questions ont mobilisé les chercheurs du programme multidisciplinaire LIMINAL (Linguistic and Intercultural Mediations in a context of International Migrations, Agence nationale de la recherche / Inalco) pendant quatre intenses années. Aux frontières franco-italiennes et franco-britanniques, dans les campements et structures d’Ile de France, dans des centres d’accueil parfois isolés, à Calais, Paris ou Vintimmille, les membres de l’équipe ont repéré ces mots utilisés à l’oral, observé leurs usages et élaboré une méthodologie d’analyse avec les locuteurs exilés et réfugiés. Ce programme résolument et nécessairement collaboratif a appréhendé la place des langues pour ce qu’elle est : une question politique, celle du sens, entre subalternisation et gestion des indésirables. Partir de la langue c’est en effet aborder « la vie souterraine » des exilés selon l’expression d’Erving Goffman, celle qui n’est pas connue des « dominants » de l’asile ; prendre pleine mesure de sa centralité, c’est également interroger sa minoration dans les études des migrations ; évaluer les manques de traduction, c’est enfin s’engager dans la formation de médiateurs pairs, c’est-à-dire dans une professionnalisation des traduisants, tel que le propose le DU Hospitalité, médiations, migrations (Inalco) depuis deux ans maintenant.

Pour présenter les résultats de LIMINAL et réfléchir aux enjeux du cosmolinguisme constitutif des situations de migration, le colloque s’articulera autour de plusieurs ateliers, nommés par quelques-uns des plus de 400 mots du migralecte constitué  : welcomeborder,  violence – en anglais et en français, mais utilisés ou compris dans bien d’autres langues ; tarjuman en farsi, tarjoman en pachto, dalmechar en ourdou – l’interprète au sens large ; shiou’iyin littéralement le « communiste » en arabe soudanais, terme désignant bénévoles et militants ; agent, en anglais, ourdou et persan, muharrib en arabe  ou  samssari en tigrinya – le passeur,  opposé au sens plus neutre du fonctionnaire de police ou de l’agent de sécurité en français;  muhajir, l’exilé, le réfugié en arabe mais aussi en dari et pachto  ; Yunan – la Grèce, antique terme qui viendrait de Ionie ; yôdegôri en farsi « souvenir de », et enfin boza, migralecte aux sens multiples… Ces table-rondes, avec des communications courtes et des coordonateurs-intervenants, regrouperont différents acteurs de la solidarité et de la recherche, du documentaire et de l’art, dans la droite ligne des ateliers réflexifs du Briançonnais (14-16 mai 2021). Entre lingua franca et persona non grata, la Lingua (non) grata, intitulé du colloque comme de l’ouvrage collectif* à paraitre fin 2021, entend contribuer à « déprovincialiser » – au sens de Dipesh Chakrabarty –, la xenobureaucratie et ainsi à penser les conditions politiques d’une hospibabélité.

*Lingua (non) grata. Langues, violences et résistances dans les espaces de la migration, sous la dir. de Marie-Caroline Saglio-Yatzimirsky et Alexandra Galitzine Loumpet, Presses de l’Inalco, à paraître fin 2021.

Programme

version pdf : Livret colloque Liminal 2021

14 septembre 2021

Continuer la lecture de Lingua (non) grata. Les langues à l’épreuve des politiques migratoires. Colloque international de clôture ANR LIMINAL, 14-15 sept. 2021, Inalco

Inscriptions DIU Hospitalité, médiations, migrations 2020-2021 / 25 mai – 27 juin 2020

 

 DIU Hospitalité, Médiations, Migrations (H2M), INALCO- Université de Paris

Le Diplôme inter-universitaire IU H2M professionnalise des médiateurs spécialisés dans les migrations contemporaines.

 
En plus d’un éclairage sur le contexte anthropologique, historique, juridique, administratif qui permet d’appréhender la question de l’asile et les dispositifs d’accueil, cette formation inclusive et collaborative (présence de terrain, stage) propose une réflexion sur les enjeux et les pratiques de médiation et d’interprétariat en contexte migratoire.
 

+ En bref

Public visé : demandeurs d’asile et réfugiés intéressés par la médiation professionnelle, médiateurs et animateurs d’ONG accueillant des personnes en situation de migration, assistantes sociales des collectivités locales, travailleurs sociaux , etc.
Dates : Du 14 septembre 2020 au 25 juin 2021

Durée160 h + 70h de stage (le DIU est compatible avec un emploi car les cours auront lieu en fin de journée à partir de 17h.

Tarif : 

  • Inscription individuelle : 450 €
    Inscription entreprise, OPCO, Plan de formation Pôle Emploi 1000 €
  • Toutes situations étudiées au cas par cas.  Chaque année plusieurs inscriptions sont offertes.

Inscription des candidatures : 

  • Ouverture le 25 mai 2020/ clôture le 27 juin 2020  : candidatures.inalco.fr
  • 29 juin-17 juillet 2020 : entretiens éventuels (par visioconférence) et retour sur les dossiers admis                     

Pré requis : 

 Diplôme de licence ou autre diplôme universitaire, maîtrise du français (niveau B2 acquis obligatoire – certificat ou DELF apprécié) , maîtrise d’une langue de la migration

Responsables : Saskia Cousin (Université de Paris) &  M.C. Saglio-Yatzimirsky avec Amir Moghani (Inalco)                 
Contact : msaglio@inalco.fr

Pour tout renseignement voir : http://www.inalco.fr/formation-continue/du-diu 

Pour un retour sur la promotion 2019-2020, voir : https://blog.label-emmaus.co/2020/03/26/quand-eleves-et-professeurs-du-diu-h2m-maintiennent-lhospitalite/

 

 

Procédure de demande d’asile et interprétariat / Barreau de Paris & LIMINAL, 6 nov. 2019

Procédure de demande d’asile et interprétariat

Formation au droit d’asile

Liminal s’associe à la formation continue du barreau de Paris pour une séance le Mercredi 6 novembre 2019 de 18h à 21h, Maison du Barreau, 2 rue de Harlay 75001 Paris, Auditorium Louis-Edmond Pettiti. Entrée libre.

Modérateur : Marianne Lagrue, Membre du conseil de l’Ordre

Intervenants :

 Azita Bathaie

Anthropologue. Spécialiste des migrations afghanes (en Iran, en Grèce et à Paris). Pour LIMINAL elle participe activement à la constitution de la base lexicale ainsi qu’à l’analyse des inscriptions en dari. Elle intervient également sur la méthodologie d’une anthropologie des terrains de la migration.

Bénédicte Diot Parvaz-Ahmad

soutiendra prochainement une thèse sur thèse sur l’élaboration d’un glossaire multilingue du droit pénal en hindi, urdu, pendjabi et français. Interprète expert près la Cour d’Appel de Paris depuis 2009 puis traductrice expert depuis 2012. Membre de LIMINAL

Pauline Doyen

Auteure pour LIMINAL d’un état des lieux des guides multilingues à destination des demandeurs d’asile (juin 2018), coordinatrice association WATIZAT (édite mensuellement, le guide  de la demandeuse  et du demandeur d’asile). Membre de LIMINAL

Rohulah Sidiqullah

Etudie le système d’intégration des refugiés afghans, a travaillé dans le système d’intégration en Norvège comme traducteur, comme enseignant de langue maternelle, en Afghanistan avec les organisations internationales comme UNDP, IRC (International Rescue Committee) et Afghanistan Peace and Reintegration Programme. Membre de LIMINAL.

programme