SEMINAIRE DOCTORAL INALCO-ANR LIMINAL (2) : MIGRATIONS DANS ET DE LA CORNE DE L’AFRIQUE : LANGUES ET PARCOURS

la seconde séance du séminaire doctoral Inalco / ANR LIMINAL aura lieu le 19 février 2018 de 13h30 à 16h30.  Attention la salle à changé Les Salons, 2 rue de Lille 75007 Paris) – entrée libre.

Migrations dans et de la Corne de lAfrique : langues et parcours

 Séance coordonnée par Delombera NEGGA (PLIDAM, Membre de LIMINAL)

Programme : 

13h30 – 14h15 : Les migrations de la Corne de lAfrique : le cas particulier de la migration féminine à destination du monde arabe

avec Bezunesh Tamru, (Pr Université Paris 8, UMR 7075-Ladyss). 

Dans cette présentation, il s’agira en premier d’introduire un tour d’horizon des migrations dans la Corne de l’Afrique. Les déplacements des jeunes femmes en particulier éthiopiennes et somaliennes vers Djibouti et le monde arabe seront par la suite exposés en insistant sur leurs modes de réinsertion lors « des retours » dans leurs pays d’origine. En troisième partie, nous discuterons, à partir d’une étude en cours, les cas des migrantes avec une expérience dans le monde arabe et ayant choisi une nouvelle destination européenne.

14h15 – 14h45 : L‘appropriation d‘un langage transfrontalier comme une nécessité de survie : le cas des migrants éthiopiens et érythréens

avec Samson Giorgis (réalisateur, interprète médiateur)

Pour atteindre l’Europe, le Soudan et la Libye sont devenus pour les migrants éthiopiens et érythréens, comme pour tant d’autres ressortissants de l’Afrique subsaharienne, l’axe incontournable de sortie du continent africain. Ce sont aussi de vastes territoires linguistiques (l’arabe soudanais au Soudan, l’arabe du Moyen Orient en Libye) traversées par de nombreuses communautés culturellement différentes, où les uns et les autres devront apprendre à pratiquer un langage commun, transfrontalier, transidentitaire pour se comprendre. Ainsi, naissent des expressions, un vocabulaire particulier, qui peu à peu vont se substituer aux langues d’origine de ces migrants. 

15h00 – 16h00 : Le désert et la mer : le journal dun diacre migrant d’Éthiopie

avec  Alessandro Triulzi (Université de Naples ”L’Orientale” et Archive des Mémoires Migrantes)

Il s’agit de feuillets contenant des notes éparpillées de voyage d’un diacre éthiopien arrivé à Lampedusa en 2007 que des volontaires d’une association locale (Askavusa) ont retrouvé en 2009. Le document en langue amharique à été trouvé dans le cimetière des bateaux à Lampedusa avec des photos, des documents et des lettres de sa famille qui soulèvent beaucoup de questions sur le témoignage du diacre éthiopien et invitent à une réflexion commune. Le journal du diacre est intéressant non seulement comme témoignage historique, mais aussi comme document linguistique et culturel. L’Archive des mémoires migrantes que préside A. Triulzi a travaillé sur une traduction italienne à l’aide d’autres migrants qui avaient suivi le même parcours quelques mois avant. Les conclusions à en tirer sont diverses, éthiques, méthodologiques et interdisciplinaires.

16h00 – 16h30 : Le traducteur et son rôle face aux réfugiés

Avec Joseph Alemu (traducteur assermenté)

A travers un témoignage d’expériences personnelles à la fois de demandeur d’asile et de traducteur, il s’agit de s’interroger sur le rôle du traducteur face à des personnes en détresse.

« Le directeur réfugié éthiopien Dagmawi Yimer en train de filmer le cimetière des bateaux à Lampedusa » (c) Archives Mémoires Migrantes

Présentation des intervenants

Continuer la lecture de SEMINAIRE DOCTORAL INALCO-ANR LIMINAL (2) : MIGRATIONS DANS ET DE LA CORNE DE L’AFRIQUE : LANGUES ET PARCOURS

Séminaire doctoral Inalco / ANR Liminal (1) : Intermédiaires, interprètes, médiateurs ? Statuts et champs d’intervention. 22 janvier 2018

La première séance du séminaire doctoral Inalco / ANR LIMINAL aura lieu le 22 janvier 2018 de 14h à 17h (salle des plaques, 2 rue de Lille 75007 Paris) – entrée libre.

 Intermédiaires, interprètes, médiateurs ? Statuts et champs d’intervention 

séance introductive coordonnée par Marie-Caroline Saglio Yatzimirsky & Alexandra Galitzine-Loumpet (CESSMA),

avec  :

  • Wenjing GUO (centre de la Rochefoucault, Association Aurore anthropologue) : 
  •  Bénédicte PARVAZ AHMAD (ANR LIMINAL, ERTIM/ INALCO) :  Rôles et difficultés des interprètes auprès des demandeurs d’asile
  • Anaïk PIAN (U. de Strasbourg,) : Interpréter l’asile. Des trajectoires aux pratiques, logiques institutionnelles et logiques d’acteurs. 

Présentation des intervenantes

Wenjing Guo est anthropologue, chercheuse associée au CESSMA et responsable du centre La Rochefoucault géré par Aurore.

Bénédicte Parvaz Ahmad est titulaire d’un master professionnel Traduction, Rédaction et Médiation multilingue, spécialité hindi (2014, Inalco) ainsi que d’un master recherche en Sciences du langage sur la traduction judiciaire entre le hindi et le français (Inalco, 2016).Elle a également été interprète et traductrice en hindi, urdu et pendjabi dans le secteur médico-social (2006-2009), et est interprète pour l’OFPRA, la CNDA et divers CADA (2009-2016), interprète expert près la Cour d’Appel de Paris depuis 2009 puis traductrice expert depuis 2012. Chargée de cours à l’Inalco en hindi depuis 2012, elle est effectue une thèse sur l’élaboration d’un glossaire multilingue du droit pénal en hindi, urdu, pendjabi et français.

Anaïk Pian est maitre de conférence est maitre de conférences en sociologie à l’Université de Strasbourg (Dyname). Ses recherches portent sur les migrations internationales, les pratiques et situations de frontières, appréhendées plus récemment en lien avec les questions de santé et d’interprétariat. Elle participe actuellement à deux programmes de recherche, l’ANR Babels (coordination Michel Agier) et l’ANR Migsan (coordination Anne-Cécile Hoyez) où les questions d’interprétariat sont traitées dans le cadre de la demande d’asile et de l’accès aux soins. Elle a notamment publié : « La fabrique de l’interprétariat auprès des immigrés atteints de cancer : la place des proches en question » in F. Douguet, F. Leborgne-Uguen et S. Pennec (dir.), Les négociations du soin. Les professionnels, les malades et leurs proches, Rennes, PUR, 2014 : 193-204; « D’une Europe à l’autre, une vie faite de frontières », Migrations Société, vol. 28, n° 64, 2016 : 135-150;  Devenir interprète bénévole dans des associations de solidarité à destination de sans-papiers et demandeurs d’asile. Une analyse en termes de carrière », Sociologie, n°4, vol. 8, p.351-368 (sous presse) et a coordonné (avec Cécile Canut) le numéro thématique  : « Dire la violence des frontières. Mises en mots de la migration vers l’Europe », Revue européenne des migrations internationales, sous presse. 

Séminaire doctoral ANR Liminal – Inalco 2018/1

Le séminaire doctoral Inalco de l’ANR LIMINAL débutera en janvier 2018. Il se tiendra au pôle recherche de l’Inalco, 2 rue de Lille 75007 Paris, salle des plaques.

Le séminaire doctoral s’adresse à tous les étudiants doctorants, chercheurs et acteurs et plus généralement à l’ensemble des publics intéressés par la spécificité des médiations et des interactions avec les populations dites migrantes ou exilées dans un contexte d’urgence. Chaque séance est coordonnée par un des chercheurs de l’ANR LIMINAL (2017-2020) autour d’une problématique spécifique (le terrain anthropologique sensible auprès des demandeurs d’asile, les enjeux de la traduction en contexte de migration, les ressentis et positionnements de l’interprète). Chaque séance ouvre le dialogue entre les chercheurs et les acteurs de terrain invités (un interprète en centre d’accueil ou en foyer, directeur d’association, acteur institutionnel, etc.).Le séminaire est libre et ouvert à toutes et tous.  

Voici les dates et l’avant-programme.  Chaque séance fera l’objet d’une annonce spécifique.

22 janvier 2018 /  14h-17h : Intermédiaires, interprètes, médiateurs ? Statuts et champs d’intervention (séance introductive coordonnée par Marie-Caroline Saglio Yatzimirsky & Alexandra Galitzine-Loumpet CESSMA), avec Wenjing Guo (centre de la Rochefoucault, Association Aurore), Bénédicte Parvaz Ahmad (ANR LIMINAL, ERTIM), Anaïk Pian (U. de Strasbourg, ANR Babels)

19 février 2018 / 13h30-16h30Migrations dans et de la Corne de l’Afrique : langues et parcours (après-midi d’étude coordonnée par Delombera Negga PLIDAM) avec : Joseph Alemu (interprète, traducteur, médiateur), Bezunesh Tamru (U. Paris 8 Vincennes), Alessandro Triulzi (U. de Naples « L’Orientale », Archivio delle memorie migrante)

19 mars 2018 / 13h30-16h30 : Médiation et représentation. Comment faire entendre la voix des exilés ? Séance organisée par Yasmine Bouagga (CNRS- ENS Triangle) :  avec Moussa Abdallah Mahdi (ancien relais communautaire soudanais à Calais), Myriam Rachih, médiatrice du Secours Catholique- Calais (sous  réserve, et un.e  responsable centre Jean Quarré (sous réserve)

De plus en plus, les associations qui travaillent auprès des migrants soulèvent la question de leur participation. L’enjeu n’est pas seulement de communiquer de l’information aux migrants, par des médiations linguistiques ou non-verbales, mais de leur permettre de faire entendre leur voix, pour faciliter les interactions avec les salariés ou bénévoles associatifs, pour résoudre des conflits entre les migrants, ou pour rendre possible un dialogue avec les autorités locales ou nationales. Dans la « jungle » de Calais, des réunions communautaires avaient lieu régulièrement, et les relais communautaires sont devenus des interlocuteurs autant des associations que des pouvoirs publics. Sur les campements parisiens, des militants se sont efforcés d’encourager l’autogestion des réfugiés, par l’organisation d’assemblées générales traduites dans différentes langues et le soutien à des porte-paroles de la lutte. Qui représente qui et comment ? Comment s’organisent ces médiations et quelles sont leurs limites ? C’est ce que se propose d’explorer cette séance du séminaire Liminal 

9 avril 2018/ 13h30-16h30« Tu n’es qu’un dictionnaire ! » :  représentations de l’interprète et de la traduction  (séance coordonnée par Nisrine Al Zahre/ EHESS) avec  Jocelyne Clément (psychologue clinicienne), Hala Trefi Ghannam (interprète, traductrice)

28-29 mai 2018 (salle et horaires à préciser) : Violence & récit : recueillir, traduire, transcrireen partenariat avec l’axe « Spatialité, domination et violence » (CESSMA)  (journées d’étude coordonnées par Marie-Caroline Saglio-Yatzimirsky et Laetitia Bucaille) Programme en cours d’élaboration. 

Politique européenne d’accueil, Ethique de la traduction. Colloque international 7-9 décembre 2017, INALCO

Trois membres du programme ANR LIMINAL interviennent dans le colloque international  « Politique européenne d’accueil, Ethique de la traduction » coorganisé par Organisé par le Groupe SOS Jeunesse, l’Inalco,  laTechnische Universität Dresden, en partenariat avec ISM Interprétariat, qui aura lieu du 7 au 9 décembre 2017 dans le grand auditorium de l’INALCO.

Amir Moghani (CERLOM) coordinateur de l’axe 2 de LIMINAL en est l’un des coordinateurs scientifiques. Il interviendra en ouverture du colloque, le 7 décembre 2017.

Marie-Caroline Saglio Yatzimirsky (CESSMA), coordinatrice scientifique de LIMINAL,  présentera le 8 décembre, à 11h15, une communication intitulée  Quelles traductions pour quelles cultures et pour quelles langues ? Les aménagements d’une consultation de psychotrauma.

Alexandra Galitzine Loumpet (CESSMA) co-coordinatrice de LIMINAL, interviendra le 9 décembre à 14h intitulée Langues en situation migratoire et enjeux de pouvoirs  et présentera succintement le programme LIMINAL.

Programme général ici : http://www.inalco.fr/sites/default/files/asset/document/programme_colloque_ethique_traduction.pdf

A signaler : Inscription obligatoire dans la limite des places disponibles à l’adresse : colloque.jeunesse@groupe-sos.org
Gratuit pour les étudiants, participation de 40 euros pour les professionnels

Lancement ANR LIMINAL, 24 novembre 2017, 14h-18H30

La réunion de lancement du programme ANR LIMINAL  (Linguistic and Intercultural Mediations in a context of International Migrations) aura lieu le 24 novembre 2017, de 14h à 18H30 dans le grand auditorium de l’INALCO, 65 rue des Grands Moulins, 75013 (entrée libre)

Le programme est le suivant :  Programme Kick off Liminal def

14h30 – Ouverture – Mots de bienvenue

Jean-François Huchet (vice-président chargé de la recherche/Inalco)

 Séverine Boué (Agence nationale de la recherche)

15h – Présentation du programme LIMINAL

Marie-Caroline Saglio-Yatzimirsky, Alexandra Galitzine-Loumpet,  Amir Moghani, Peter Stockinger

16h – Pause-Café

16h15 – Recherches croisées / Programmes 

ANR BABELS / Stefan le Courant & Anaik Pian

ANR REMILAS / Nicolas Chambon & Anna-Claudia Ticca

17h – Partenaires associatifs : situations, attentes 

Plateforme Service Migrants (Dunkerque) / Martine Devries (Présidente)

Emmaüs Solidarité (Paris) / Aurélie El Hassak Marzoratti (Directrice générale adjointe) Matthieu Mirta  (Chargé de mission Migrants & responsable de la bulle au centre de premier accueil de la Chapelle)

ISM Interprétariat / Stéphanie Larchanché (Présidente) et Aziz Tabouri (Directeur)

17h45 – Echanges

18h15 – Verre de bienvenue

 

 

 

Image du logo : « Baptism » (1998), Courtoisie Barthélémy Toguo & Bandjoun Station (Cameroun). Avec nos remerciements.

 

ANR LIMINAL

Le programme LIMINAL porté par l’INALCO et financé par l’Agence Nationale de la Recherche traite des interactions et médiations langagières et culturelles entre acteurs en situation de crise migratoire et humanitaire, telle que celle-ci se développe en France depuis 2015 (création de camps et campements d’ampleur, développement de centres d’accueil). Il mobilise des chercheurs de différentes disciplines en SHS (linguistique et sociolinguistique, sémiotique, anthropologie, sociologie, études sur la migration, psychologie) pour mener conjointement en cinq langues (urdu, dari, farsi, amharique, arabe) des études de terrain sur les pratiques de médiation linguistique et interculturelle dans des camps et des lieux d’accueil et d’hébergement diversifiés, formels et informels, auprès d’une pluralité d’acteurs sociaux (institutionnels, associatifs, populations migrantes). Son objectif scientifique est d’étudier les enjeux théoriques et pratiques des stratégies d’interaction et de médiation, les malentendus ou insuffisances (usages inappropriés, mécompréhensions interculturelles, situations bloquées, émotions dysphoriques) et de proposer, à terme, des outils à destination de la recherche, des acteurs sociaux et des services publics (glossaires lexico-terminologiques multilingues, documentations textuelles et audiovisuelles, portail web, outils pédagogiques). Ce programme de recherche offrira l’opportunité de valoriser compétences linguistiques, dispositifs de solidarité, co-actions ; de circonscrire les difficultés ; d’apporter le concours d’une recherche plurilingue et pluridisciplinaire à des éléments de formation et de documentation destinés à un large public (recherche, associatif, ONG, travailleurs sociaux, bénévoles et exilés).

Linguistic and Intercultural Mediations in a context of International Migrations